Epopée onirique

3 Jan

Depuis de longs mois, on me parlait de ce livre. Le Père Noël me l’a apporté et je l’ai enfin lu !

Kafka sur le rivage, Haruki Murakami

Quand on ouvre un livre de Murakami, il faut laisser la réalité telle qu’on la connait derrière soi et s’apprêter à pénétrer dans un monde étrange, aux frontières du rêve et du réel…

Il m’est bien difficile de résumer ce livre à la fois roman initiatique et épopée onirique sur fond de tragédie grecque. Cette oeuvre est à ce point métaphorique que je suis presque certaine que chaque lecteur peut lui conférer un sens qui lui appartient personnellement.

Kafka Tamura est un jeune garçon de 15 ans, originaire de Tokyo. Le jour de son anniversaire, il fugue pour échapper à la prophétie oedipienne proférée par son père à savoir tuer son père et coucher avec sa mère et sa soeur. Après un long voyage, il se retrouve accueilli dans une étrange bibliothèque dans laquelle tableau, chanson, fantôme et vivants ne forment peut-être qu’un seul tout…

En parallèle, nous suivons le chemin de Nakata, un sage vieillard illettré capable de converser avec les chats. Après avoir croisé le chemin d’un tueur de chats sanguinaire et être passé au travers d’une pluie de poissons, poussé par une force supérieure, il rejoint Takamatsu, la ville même où s’est réfugié Kafka, afin d’accomplir son destin. C’est lui qui sera chargé de retrouver et d’ouvrir la pierre de l’entrée…

Bien entendu, à lire cette tentative de résumé, ce roman ne semble avoir aucun sens, j’en conviens. Pourtant, il possède sans conteste de multiples significations symboliques sur l’importance de la lecture, sur le sens de la vie, de la mort et la quête de soi. On ne ressort pas de ce texte érudit, humaniste, érotique, fantaisiste, bref, labyrinthique tout à fait dans le même état d’esprit qu’avant de l’entreprendre. Peut-être parce qu’en lisant Kafka sur le rivage, nous entrons aussi dans un monde nouveau, dans un monde où le temps n’a plus vraiment d’importance et où ce qui est normal ou pas n’a plus aucun sens.

Publicités

4 Réponses to “Epopée onirique”

  1. carolivre janvier 3, 2013 à 6:41 #

    Je suis contente qu’il t’ait plu! Tu commences l’année avec une magnifique lecture

    J'aime

    • naurile janvier 4, 2013 à 8:43 #

      Oui, c’est sûr que j’aurais dû mal à trouver mieux !

      J'aime

  2. les lectures de mauricette janvier 16, 2013 à 5:19 #

    Je me souviens que ce roman m’avais vraiment beaucoup plu mais que j’avais été parfois mal à l’aise dans ma lecture. A la fois perdue et convaincue par la beauté du texte. Tu résumes parfaitement bien l’état d’esprit dans lequel on sort.

    J'aime

Trackbacks/Pingbacks

  1. Bilan 2013 – projets 2014 | Les lectures de Naurile - janvier 1, 2014

    […] auteurs qui ont marqué cette année de lecture ont sans conteste été Murakami, Vian et […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :