Psychose magnifiée

5 Fév

Voilà un petit moment que je n’avais pas pioché dans ma pile de livres reçus pour Noël… La voilà bientôt terminée maintenant ! 

L’enfant bleu, Henry Bauchau

Voilà une lecture difficile mais vraiment passionnante. Mais comme le thème de la psychanalyse me passionne tout particulièrement, je me suis accrochée à cette oeuvre et j’ai bien fait !

L’Enfant bleu, c’est l’histoire d’Orion, un garçon psychotique de 13 ans qui se rend quotidiennement dans un hôpital de jour parisien afin de recevoir soins et éducation. Alors que l’équipe ne voit plus d’amélioration dans son comportement, Véronique, une psychothérapeute, va le prendre sous son aile pour tenter de le faire progresser. Peu à peu, des liens très forts vont se tisser entre elle et l’enfant.

Pourtant, créer des liens avec Orion n’est pas chose aisée. L’enfant est plutôt renfermé sur lui, en proie à sa psychose, à son « Démon de Paris » qui veut lui envoyer des « rayons » et le pousse à entrer dans de terribles crises durant lesquelles il saute sans pouvoir se contrôler et balance tout ce qu’il trouve sur son passage.A l’hôpital de jour, durant les récréations, il est la cible des autres élèves qui le provoquent pour assister à ses crises de fureur. La parole est également compliquée à prendre pour Orion qui ne peut pas dire « je ». Il ne parle de lui qu’en utilisant l’indéfini « on ». Pourquoi ? « On ne sait pas », répond-il à l’occasion d’une de ses nombreuses « dictées d’angoisse ».

Véronique, la « psycho-prof un peu docteur », va peu à peu réussir à apprivoiser l’enfant, parvenir à rentrer dans son imaginaire et tenter de l’apaiser. Elle se rend compte de ses dons de peintre et, avec beaucoup de douceur, de sensibilité, de patience, va le guider dans une expression artistique salvatrice. L’enfant va ainsi pouvoir mettre en dessin ses démons, l’ensemble du monde imaginaire dans lequel il se réfugie mais qui le terrorise tant va devenir une inépuisable source d’imagination et de création. Véronique suivra son patient pendant plus de 12 ans. Au cours de ce long accompagnement, les personnages évolueront dans le labyrinthe de l’esprit, progressant parfois avec une étrange facilité puis devant parfois prendre de multiples détours avant de revenir sur la bonne voie, la voie de l’apaisement, la voie du « je ». Persuadée du don de son patient, la jeune analyste l’accompagnera sur la voie qui le mènera à une vie d’artiste.

Henry Bauchau prouve ici encore son amour pour l’art, présent dans ce livre sous toutes ses formes, chaque personnage possédant des capacités particulières : peinture et sculpture pour Orion, écriture pour Véronique, musique pour Vasco, son mari, chant pour une de leurs amies… – un art salvateur capable de rendre accessible et de sublimer les profondeurs de l’âme humaine. Si l’entrée dans l’univers d’Orion, dans sa façon de s’exprimer peut sembler compliquée au début et destabiliser, ce roman – également ode à la générosité et à l’empathie – mérite vraiment cet effort de départ car il est sans conteste de ceux qui changent votre façon de voir le monde.

Publicités

2 Réponses to “Psychose magnifiée”

  1. carolivre février 6, 2013 à 10:23 #

    Je ne connais pas du tout cet auteur! Aurais-tu une de ses œuvres à me conseiller pour commencer?

    J'aime

    • naurile février 6, 2013 à 1:39 #

      En fait, c’est seulement le deuxième roman que je lis de lui. Je te conseillerais donc celui-ci, plus accessible que la réécriture d’oedipe que j’ai lu il y a peu. Sa réécriture d’Antigone m’attend encore dans ma bibliothèque, je compte bien m’en servir pour les 3ème ensuite.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :