Secrets de familles

24 Mar

Voilà un moment que la couverture de ce polar nordique me faisait de l’oeil et la semaine dernière j’ai craqué… ne serait-ce que pour découvrir si le contenu valait le contenant.

La Princesse des glaces, Camilla Läckberg

Dès la couverture, représentant deux petites filles au visage sombre serrées l’une contre l’autre, on se doute que ce polar suédois dissimule une sinistre histoire familiale.

Erika Falck est de retour dans sa ville natale, Fjällbacka (Suède), après la mort accidentelle de ses parents. Elle doit passer quelques temps dans la maison familiale afin de procéder au tri de leurs affaires. Auteur de biographies, elle décide de profiter du calme de la petite ville pour terminer son dernier ouvrage. Evidemment, le calme va être de courte durée…

Alors qu’elle se promène tranquillement dans les rues glacées de la ville côtière, un habitant l’interpelle complètement paniqué. Il lui demande d’entrer avec lui dans une maison dans laquelle il vient de découvrir le cadavre d’une femme. Erica le suit et se rend compte, horrifiée, que le corps qui se trouve devant elle n’est autre que celui de sa meilleure amie d’enfance, Alexandra Carlgren. Cette dernière gît dans sa baignoire, prisonnière de la glace jusqu’à la poitrine, les deux poignets tailladés.

Malgré elle, notre trentenaire va se retrouver mêler à l’enquête et compte bien en profiter pour tirer là le sujet d’un livre qui lui serait bien plus personnel. Très vite, Erica, tout comme les proches de la victime, sont convaincus qu’il ne s’agit pas d’un suicide mais d’un meurtre. Mais qui pouvait en vouloir à cette jeune femme à qui tout semblait réussir dans la vie ?

L’inspecteur Patrik Hedström, amoureux transi de l’écrivain, va mener l’enquête. Très vite, un premier suspect est arrêté. Il s’agit d’un peintre ivrogne, véritable débris humain, dont Alexandra exposait les toiles dans sa galerie de Göteborg. Étrangement, les deux semblaient entretenir une liaison… Mais la piste s’efface presque aussi rapidement qu’elle était apparue puisque l’artiste maudit est retrouvé pendu dans son appartement minable.

Nos deux enquêteurs, qui ne tarderont pas à se rapprocher, vont devoir faire ressortir la poussière de cette petite société provinciale bien proprette afin de mettre à nu les secrets de familles détestables qui la rongent et découvrir la vérité.

La Princesse des glaces est le premier opus d’une série consacrée aux enquêtes, mêlant suspens et humour, d’Erica Falk. Mon avis sur ce livre est plutôt mitigé. Je vais commencer par l’aspect négatif selon moi : le style. J’ai eu beaucoup de mal avec de nombreuses tournures « toutes faites », du vocabulaire courant très mal venu par moments… Je pense que cela est sans doute dû à la traduction. Par exemple, tous les personnages se tutoient ! Peut-être qu’il n’existe pas de distinction entre tutoiement et vouvoiement en Suède, mais en France il est tout simplement inimaginable qu’un policier ou qui que ce soit s’adresse à une personne âgée qu’il ne connaît pas en lui disant « tu » ! C’est donc ce genre de petites choses et de nombreuses « lourdeurs » de style qui m’ont un peu déçue…

Par contre, l’intrigue est très bonne. On suit avec plaisir l’enquête dans la petite bourgeoisie de province gangrenée par les faux-semblants et hypocrisie. D’autant que ce roman de plus de 500 pages comporte plusieurs ramifications à la fois humoristiques et dramatiques. Les débuts de la relation amoureuse entre nos deux héros se rapprochent de bons passages de Bridget Jones alors que dans le même temps nous assistons à la descente aux enfers de la soeur d’Erica aux mains d’un mari violent. En ce qui concerne l’affaire criminelle, elle ne connaîtra sa résolution que dans les toutes dernières pages et un ultime secret sera révélé dans les dernières lignes.

Ce polar demeure donc tout à fait agréable si l’on excepte ces problèmes de style qui ne rebuteront d’ailleurs peut-être pas tous les lecteurs !

Publicités

2 Réponses to “Secrets de familles”

  1. carolivre mars 24, 2013 à 11:32 #

    J’avais beaucoup aimé cette lecture notamment l’ambiance et bien sûr le personnage d’Erica. Par contre je n’ai lu que ce premier tome pour l’instant.

    J'aime

    • naurile mars 24, 2013 à 2:01 #

      Je ne savais pas qu’il y avait une suite jusqu’à ce que je lise la quatrième de couverture… je pense que je me la procurerai dans les mois à venir. J’espère quand même que la traduction sera meilleure car je trouve quand même que la forme gâche un peu le fond…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :