Nouvelles suédoises

5 Mai

La faille souterraine et autres enquêtes, Henning Mankell

Toutes les nouvelles de ce recueil mettent en scène Wallander, commissaire à la brigade criminelle d’Ystad. A vrai dire, l’auteur avoue avoir écrit ces nouvelles à la demande de ses lecteurs qui s’interrogeaient sur le passé de l’enquêteur, héros de toutes une série de romans de l’écrivain.

Les cinq enquêtes du recueil : « Le coup de couteau », « La faille souterraine », « L’homme sur la plage », « La mort du photographe » et « La pyramide » suivent donc un ordre chronologique qui nous entraîne de 1969 avec les débuts de Wallander dans la police à 1990 alors qu’il a acquis une bonne expérience.

Dans les quatre premières nouvelles, l’intérêt – à mon avis – réside moins dans les enquêtes que dans la construction du personnage principal de la série. Dans la première nouvelle, on découvre donc Kurt Wallander, tout jeune agent de police chargé de patrouiller à pied dans la ville de Malmö. En même temps qu’il rêve d’intégrer la brigade criminelle, il doit tenter de concilier ses nombreuses heures supplémentaires, son histoire d’amour avec Mona et son père – qui déteste les flic – avec lequel il entretient des rapports pour le moins tendus. Au terme de sa première enquête, il échappe de peu à la mort pour avoir fait cavalier seul afin de faire ses preuves aux yeux de l’inspecteur Hemberg qu’il adule.

Les nouvelles suivantes témoignent de l’ascension professionnelle de Wallander et de la déconfiture de son mariage en parallèle. L’auteur – selon son avant-propos- a cherché à montrer la hausse progressive du sentiment d’insécurité régnant en Suède à travers ces textes qui seraient donc à lire comme « un roman de l’inquiétude suédoise ».

J’ai mis une semaine pour lire ce livre que j’ai d’ailleurs – fait rare ! – entrecoupé d’autres lectures… Si suivre les débuts de Wallander est divertissant, j’ai trouvé les intrigues policières assez « poussives » et j’ai eu du mal à adhérer au style de l’auteur, sans doute en raison des (trop) nombreux rappels intertextuels. En voilà donc un qui ne restera pas gravé dans ma mémoire !

Publicités

Une Réponse to “Nouvelles suédoises”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Cœur de glace ? | Les lectures de Naurile - juin 9, 2014

    […] n’avais pas du tout apprécié le style de Mankell dans La Faille souterraine, trouvant les intrigues policières quelque peu poussives. Un ami m’a convaincue de lire à […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :