Entre deux mères

2 Oct

Ce livre m’a été offert par les éditions Stock via le site Libfly. Je les en remercie vivement !

Une vie entre deux océans, M.L. Stedman

L’action se passe en Australie, juste après la première Guerre Mondiale. Tom Sherbourne, rescapé de l’horreur des tranchées, trouve un emploi bien particulier de retour au pays. Il va devenir le nouveau gardien du phare de l’île pour le moins sauvage de Janus, située entre l’océan Indien et le grand océan du Sud. L’endroit, coupé du monde, lui semble parfait pour retrouver un semblant de paix intérieure après avoir combattu et tué des hommes à la guerre.

Rapidement, il fait néanmoins la connaissance d’Isabel, qui vit dans la petite bourgade de Partageuse, juste en face du phare. Les deux jeunes gens ne tardent pas à se marier. Isabel s’installe sur l’île et vit avec Tom de merveilleux moments de bonheur.

Mais cette félicité ne sera que de courte durée. Isabel et Tom ne parviennent pas à avoir d’enfant. La jeune femme enchaîne les fausses-couches et la dernière, à plusieurs de grossesse, est particulièrement traumatisante.

Quelques jours seulement après ce triste événement, un canot vient s’échouer sur Janus. A son bord : un homme mort, un cardigan de femme et un bébé de quelques mois à peine… vivant ! Isabel supplie Tom de ne pas mentionner « l’incident » dans son registre le jour même. Evidemment, le lendemain, elle ne peut plus se défaire de l’enfant qu’elle a commencé à allaiter et Tom n’a pas le coeur à voir souffrir encore sa femme…

Les conséquences de leur choix vont se révéler redoutables puisque la mère de la fillette est toujours en vie et réside à Partageuse…

Si j’avoue avoir eu du mal à me plonger dedans en raison des 40 premières pages un peu trop descriptives à mon goût, je me suis ensuite littéralement laissée absorber par l’intrigue. Dès le moment où Tom et Isabel recueillent la petite fille, on sait qu’ils courent à la catastrophe et qu’ils finiront tôt ou tard par se faire engloutir par leur mensonge. Un mensonge qui s’amplifie au fil du roman, qui grossit et qui telle une vague va plonger tous les protagonistes dans le malheur.

On pourra apprécier les jeux sur l’onomastique. Le phare – Janus – et la ville – Partageuse. Janus ou les deux visages de ce couple apparemment charmant, qui, traumatisé par la certitude de ne jamais connaître un bonheur complet va prendre une décision qui va totalement les dépasser. Partageuse, puisque la petite fille va se retrouver partager entre deux femmes : sa mère biologique et Isabel, sa mère de coeur. La petite fille, rebaptisée Lucy – lumière – par ses parents d’adoption, mais qui leur apportera tant d’ombre après le bonheur initial; et bien-nommée Grace par sa véritable mère puisqu’elle réchappe à la mort se façon providentielle.

Ce que j’ai le plus apprécié, c’est le fait que cette histoire émouvante ne tombe pas dans le pathos et réussit formidablement à tenir le lecteur en haleine jusqu’à la fin. Ce premier roman de M.L. Stedman est une telle réussite que Dreamworks a déjà acquis les droits d’adaptation et que le réalisateur est déjà trouvé.

Une très jolie lecture qui, je n’en doute pas, saura se faire une place en cette rentrée littéraire !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :