Apparences trompeuses

11 Nov

Merci à l’amie qui m’a prêté ce livre et permis de passer un excellent week-end littéraire !

La Vérité sur l’affaire Harry Québert, Joël Dicker

Marcus Goldman est la nouvelle star de la littérature américaine. Son premier roman s’est vendu comme des petits pains et il croule sous les sollicitations en tous genres. Mais après des semaines sous les projecteurs, son éditeur lui rappelle qu’il s’est engagé pour cinq livres et lui demande de lui fournir son nouveau manuscrit. Problème : Marcus n’a pas réussi à écrire une seule ligne potable depuis son succès. Frappé par la triste maladie de l’écrivain, il veut demander de l’aide à son ami et mentor, le célèbre Harry Québert, professeur respecté et écrivain de génie.

Quelques jours seulement après leur rencontre, tandis que Marcus est toujours en proie au virus de la page blanche, le jeune homme reçoit un appel de Harry. Québert vient d’être arrêté, accusé du meurtre de Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison 33 ans plus tôt.

Persuadé de l’innocence de son père spirituel, Marcus se précipite à Aurora, petite ville du New Hampshire qui servit de cadre aux tristes événements du 30 août 1975, pour mener son enquête. Mais la tâche ne se révélera pas facile : le corps de Nola a été retrouvé dans le jardin de Québert avec le manuscrit des Origines du Mal, le roman qui a fait sa gloire la même année; le sergent Gahalowood, chargé de l’affaire, voit d’un mauvais oeil l’arrivée de ce fouineur; et bien vite Marcus reçoit des lettres de menaces anonymes… Et tandis qu’il doit démêler les fils d’une intrigue de plus en plus complexe, notre jeune auteur, toujours incapable d’écrire quoi que ce soit, est harcelé par son éditeur qui le menace d’un procès pour rupture de contrat. Acculé mais ne voulant pas laisser tomber son ami, il accepte d’écrire un livre relatant l’Affaire Québert.

Roman dans le roman, La Vérité su l’Affaire Harry Québert est une vraie réussite. La trame narrative est parfaite. L’enquête haletante rebondit de pages en pages. Alors que l’on croit avoir trouvé la solution seule l’épaisseur du livre nous met la puce à l’oreille pour nous indiquer que le coupable désigné n’est sans doute pas le bon. Et des coupables que tout accuse, il y en aura plusieurs ! En parallèle de l’intrigue policière, l’histoire d’amour impossible entre Québert (la trentaine en 1975) et la jeune Nola (15 ans) est racontée avec des images d’une incroyable intensité, notamment grâce à l’utilisation du récit épistolaire, digne des plus grands romans d’amour. Enfin, ce livre, non content de satisfaire à la fois les amateurs de polars et ceux de passions amoureuses, offre une réflexion sur le monde de la littérature et la société, allant de la difficulté d’écrire, en passant par les interrogations profondes d’un écrivain sur son oeuvre, jusqu’aux enjeux financiers les plus sordides. Quand on sait que Joël Dicker avait 27 ans lorsque son roman est sorti l’an dernier, on espère, en refermant ce livre, qu’il parviendra à en écrire un aussi bon par la suite et qu’il ne connaîtra pas les affres de son héros. Pour info, le roman a obtenu successivement en 2012 le Prix de la Vocation Bleustein-Blanchet, le Grand Prix du Roman de l’Académie française et le 25ème Prix Goncourt des Lycéens. Un auteur à suivre !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :