Conte pervers

31 Jan

Le nom de cet auteur me disait quelque chose alors j’ai testé avec ce tout petit livre dont le titre m’a interpellée.

Premier amour – un conte gothique, Joyce Carol Oates

Josie a onze ans lorsque sa mère, Délia, décide de quitter subitement le domicile conjugal sans explication et de partir vivre chez sa grand-tante, Esther Burkhardt. La fillette fait la connaissance de son cousin, Jared, séminariste de 25 ans.

Josie est tout de suite fascinée par ce bel étudiant en théologie, mystérieux, distant, constamment plongé dans ses livres, enserrer dans d’impeccables chemises blanches amidonnées. Un après-midi d’été, Josie le rencontre, torse nu, au bord de la rivière longeant l’arrière de la maison des Burkhardt…

Dès le départ, l’atmosphère créée par l’auteur nous emmène dans un univers à la fois onirique et pervers. Dans une maison où règnent les secrets des adultes, la petite Josie est réduite malgré elle au silence. Avant même qu’il ne se passe quoi que ce soit, on se doute que la petite coure à sa perte. D’une tension érotique intense, ce livre à l’écriture poétique qui ne dit pas un mot de sexe révèle l’inquiétante perversité du personnage de Jared qui dicte les règles de son jeu à une Josie aussi apeurée qu’attirée. Très bonne lecture !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :