Légendes et traditions nippones

13 Avr

Ce petit recueil de nouvelles nippones traînait depuis un moment chez moi… j’ai profité de ce beau soleil pour le déguster sur la terrasse !

Dojoji et autres nouvelles, Yukio Mishima

Ce recueil compte quatre nouvelles – Dojoji, Les Sept Ponts, Patriotisme et La Perle – issues d’un recueil plus conséquent à l’origine intitulé La mort en été.

Chacun de ces nouvelles explore les traditions et même les mythes japonais sur un ton qui mêle sarcasme, regard critique sur la société et tendresse pour des personnages enfermés dans les conventions.

Si je n’ai pas vraiment apprécié la nouvelle intitulée Les Sept Ponts mettant en scène un groupe de geishas qui doivent passer sept ponts de nuit afin d’exaucer leurs rêves, j’ai trouvé toutes les autres très bien.

J’ai beaucoup ri en lisant le début de Dojoji qui se présente presque sous la forme d’une pièce de théâtre de la’absurde avec cinq personnes prêtes à tout pour acquérir une armoire lors d’une vente aux enchères. Mais la comédie tourne subitement au drame lorsqu’une magnifique danseuse s’enferme dans ladite armoire et menace de se défigurer à l’acide en souvenir de son amant.

Humour et cynisme se retrouvent dans la dernière nouvelle. Une femme, pour son anniversaire, invite quelques amies à partager le dessert avec elle. Mais juste avant leur arrivée, la perle qui ornait sa bague se décèle. L’hôtesse pose la perle sur la table. Perle qui va se retrouver mélangée à des perles de sucre malencontreusement renversées du gâteau. Evidemment, la perle va disparaître et toutes ces « bonnes âmes » parfaitement hypocrites vont se suspecter tout en tentant de prouver leur bonne foi ! Excellent ! Du Desperate Housewives avant l’heure !

Mais la plus belle, la plus poétique et la plus difficile de ces nouvelles est, à mon avis, la troisième, Patriotisme. Elle met en scène les derniers instants du lieutenant Shinji et de sa femme Reiko qui vont mettre fin à leurs jours l’un après l’autre pour une question d’honneur. Le narrateur transcrit avec une finesse remarquable leur dernière nuit d’amour à laquelle feront suite la préparation du double suicide puis l’éventration ritualisée de Shinji avec son sabre d’ordonnance. Après avoir vu son mari mourir dans d’atroces souffrances, Reiko se poignardera comme elle le lui avait promis pour le rejoindre dans l’autre monde. Un texte au propos glaçant, mais superbement écrit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :