Au secours des mots !

19 Mai

Ah ! La fin de l’année scolaire est une période bénie pour les professeurs de lettres qui voient leur casier se remplir de livres !

« Suivez-moi-jeune-homme… », Yaël Hassan

Thomas est un jeune collégien qui s’est retrouvé en fauteuil roulant après un accident de scooter. Plutôt que de se morfondre et pleurer sur son sort, il préfère accepter sa condition et vivre sa vie comme n’importe quel ado. N’empêche, lorsque sa meilleure amie Mia s’ébaudit à la montagne lui raconte ses exploits sur les pistes de ski et qu’il croit comprendre qu’un garçon lui tourne autour, une petite boule vient se loger dans son ventre… d’autant que de son côté, les vacances ne s’annoncent pas follichones : un vieux fou dont il ne comprend qu’un mot sur deux tant son langage est châtié vient d’emménager dans son immeuble et lui a demandé de venir l’aider à déballer ses cartons, super comme programme !

Oui mais voilà, cette rencontre va lui changer la vie. Thomas va bien vite se rendre compte que Monsieur Pavot n’est pas l’excentrique qu’il croyait mais un grand passionné… des mots ! Président de la SPDM (Société protectrice des mots), il a pour ambition, avec son équipe, de sauver les mots en voie de disparition. Sa méthode : adopter un mot qui n’est presque plus utilisé et s’engager à le remettre en circulation en l’employant le plus souvent possible. Si le projet semble totalement loufoque aux yeux de notre ado au début, il va peu à peu se rendre compte du pouvoir des mots, notamment par le biais du slam que pratique un de ses camarades de classe, membre de l’association.

L’idée de ce court roman multi-primé est venue à Yaël Nassan après la sortie du livre de Bernard Pivot, 100 mots à sauver. A l’époque, nous explique l’auteur, certains écrivains, par le biais du magazine Lire, avaient accepté d’adopter un de ces mots. Nassan avait trouvé l’idée très bonne mais s’était interrogé : pourquoi n’en adopter qu’un seul ? Il décide alors d’écrire un texte dans lequel il les réemploiera tous. Le présentateur d’Apostrophe et de Bouillon de culture servira de modèle et se transformera en M. Bertrand Pavot, délicieux et facétieux grand-père, adorateur et défenseur de la langue française.

Voici donc un roman intelligent et agréable à lire que nous offre Yaël Nassan et qui s’adresse aux enfants à partir de 10 ans. L’histoire est certes bien gentillette, mais elle a le mérite d’inclure des mots inusités ou presque de façon opportune. Le jeune public ne s’ennuiera pas et parviendra sans peine à suivre l’histoire car tout le vocabulaire est employé en contexte et expliqué en bas des pages et dans le glossaire. Il permettra également, non seulement de découvrir (ou re-découvrir) de magnifiques mots, d’amener à faire réfléchir les enfants sur ce qu’est une langue et sur son évolution comme le souligne la citation de Littré employée à la fin du livre : « Le passé de la langue conduit immédiatement l’esprit vers son avenir. C’est cette combinaison entre la permanence et la variation qui constitue l’histoire de la langue. » A découvrir !

Publicités

2 Réponses to “Au secours des mots !”

  1. mandybule mai 19, 2014 à 6:32 #

    J’ai beau avoir passé la date limite de consommation… ce que tu donnes à découvrir de ce livre attise ma curiosité, notamment « Oui mais voilà, cette rencontre va lui changer la vie. Thomas va bien vite se rendre compte que Monsieur Pavot n’est pas l’excentrique qu’il croyait mais un grand passionné… des mots ! Président de la SPDM (Société protectrice des mots), il a pour ambition, avec son équipe, de sauver les mots en voie de disparition. Sa méthode : adopter un mot qui n’est presque plus utilisé et s’engager à le remettre en circulation en l’employant le plus souvent possible. Si le projet semble totalement loufoque aux yeux de notre ado au début, il va peu à peu se rendre compte du pouvoir des mots, notamment par le biais du slam que pratique un de ses camarades de classe, membre de l’association. » –> En amatrice des Mots, je ne peux qu’avoir envie de me plonger dans ce bouquin avec délectation. 😉

    J'aime

    • naurile mai 20, 2014 à 4:10 #

      On ne passe jamais la date limite de consommation pour les livres ! J’ai bientôt 3 fois l’âge prescrit… J’ai vraiment apprécié ce livre, c’est une lecture rafraîchissante, mais en même temps enrichissante (il y de nombreux mots que je ne connaissais pas !). Ce roman a reçu 5 prix de différents jurys, c’est donc que je ne suis pas la seule à l’avoir apprécié !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :