Chacrés crimes !

29 Juil

Avant de partir en vacances, j’ai flâné à la recherche d’un nouveau texte pour ma liseuse et me suis laissée tenter par le lauréat du concours 2014 « Nos lecteurs ont du talent – découverte Fnac »

Lucifuges, Jean-Baptiste Ducorneau 

Pour le commissaire Augustin Fernand Désiré Cornélius, la journée commence très mal : après avoir répandu son café bouillant sur la moquette de son salon à 4h du matin, être arrivé en retard, le ventre vide et en sueur au 36, quai des Orfèvres suite aux huit kilomètres parcourus à vélo depuis son appartement et s’être saisi de sa précieuse canne à pêche dernier cri dans son casier pour son petit shoot halieutique matinal, son téléphone le rappelle à la réalité. Son collègue, l’inspecteur Pereira, véritable ado attardé, fan et collectionneur de consoles et jeux vidéo, lui demande de rappliquer au plus vite sur une scène de crime.

Après la découverte du corps nu, sans vie, d’une jeune femme à la morphologie particulière, l’enquête est lancée. Mais l’intrigue ne s’arrête pas là. Une vidéo des plus gore a été envoyée à nos deux comparses par la brigades des mineurs. Les images, cruelles, montrent un sadique avec une masque de chien exécuter un chat à l’aide d’une disqueuse devant un homme attaché sur un lit avant de décapiter sauvagement ce dernier avec son arme. Penchant d’abord pour l’hypothèse du snuff-movie, nos deux comparses, aidés par la belle Clara, vont vite se rendre compte qu’il ne s’agit là que du commencement d’une longue série de meurtres horribles qui ont sans doute un rapport avec le premier crime…

Et bien, je dois avouer qu’il s’agit véritablement d’une très bonne surprise ! Je me suis laissée happer par ce long roman (je n’ai pas le nombre de pages exact mais compte tenu du temps de lecture, environ 500 je pense). L’humour, les jeux de mots et les références culturelles sont omniprésents. Le texte est très bien documenté – sur la pêche en particulier, même si j’ai lu en diagonales certains passages consacrés à ce sujet -, l’intrigue bien ficelée même si l’on sait, ou plutôt croyons, rapidement savoir qui est le tueur. Il nous faudra vraiment attendre l’épilogue pour connaître le véritable meurtrier. Je ne me suis pas ennuyée une seconde à la lecture de ce roman policier divertissant, à la limite de la parodie, qui, en tout cas, ne se prend pas au sérieux. Les nombreuses digressions à propos de la vie personnelle du commissaires permettent d’instaurer une complicité avec ce personnage haut en couleurs, jamais avare d’un bon mot. On espérerait une série !

Allez, un petit extrait pour la route, histoire de donner le ton : le ministre appelle Cornélius pour qu’il boucle l’affaire rapidement.

« – Je ne sais pas par quel miracle rien n’a encore transpiré, mais je vous parie ma chemise que dans moins de vingt-quatre heures la panique sera totale. Je veux impérativement des résultats d’ici demain matin commissaire Cornélius. Il va nous falloir des os à ronger à la presse.

– Le terme est judicieusement choisi, monsieur le Ministre.

– Je fais confiance à votre intelligence et à votre professionnalisme, il va falloir se lever tôt pour piquer ce chien.

Cornélius ne répondit pas, il s’était arrêté net de parler.

– Commissaire ? s’enquit le ministre au bout de trois secondes.

– C’est un kakemphaton !

– Quoi ! Vous avez compris ? Bravo commissaire, je n’ai jamais douté de votre efficacité !

– Oui, c’est un foutu kakemphaton, il y avait longtemps !

– Formidable ! Vous m’expliquez ?

– Bien sûr, monsieur le Ministre : Lever tôt pour piquer ce chien, le véto pour piquer ce chien. Kakemphaton ! Calembour involontaire.

On entendit un profond soupir à l’autre bout de la ligne. »

Sans parler du moment où, alors qu’ils interrogent un suspect dans une entreprise flambant neuve, Pereira remarque un baby-foot dans la salle de repos. Nos deux amis se lancent alors dans un match improbable pendant une pause lors de l’entretien ! Hilarant !!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :