Trash TV

14 Sep

Je poursuis dans ma découverte de l’oeuvre d’Amélie Nothomb. Non, il ne s’agit pas du tout dernier Pétronille – mais vous pourrez en découvrir très prochainement la critique chez mon amie Carolivre.

Acide sulfurique, Amélie Nothomb

Dans un futur que l’on imagine très proche, un jeu de télé-réalité atteint des records d’audience inégalés jusqu’alors. Le principe ? Très simple. Inspiré des camps de concentration nazis. Les producteurs ont recruté un groupe de jeunes adultes assez bêtes et cruels pour insulter et tabasser des innocents sans avoir de remords. Ce seront les kapos. Zdena, qui n’a jamais réussi quoi que ce soit dans sa vie et qui est la risée de son entourage, est fière d’avoir passé l’entretien avec succès et d’avoir ainsi obtenu un poste dans une émission de télévision. L’autre groupe, celui des détenus, ne fait l’objet d’aucune sélection. Des rafles sont organisées ça et là afin d’approvisionner le programme. Parmi les malheureux, la belle Pannonique alias CKZ 114 va très rapidement devenir la favorite des téléspectateurs.

A un rythme régulier, les kapos désignent des détenus qui seront éliminés – litote pour signifier qu’ils seront en fait tués. Les autres tentent de survivre dans des conditions inhumaines, travaillant toute la journée sous les insultes et les coups des kapos dans l’attente de leur maigre pitance du soir. Subjuguée par la beauté de CKZ114, la kapo Zdena veille tout particulièrement à lui rendre la vie infernale avant de lui proposer un marché. Mais pour Pannonique, pas question de perdre sa dignité. En elle, germe la révolte…

Si ce n’est pas mon préféré de l’auteur belge, le concept d’Acide sulfurique est excellent et a le mérite de faire réfléchir le lecteur sur la puissance des médias dans notre société. J’imagine d’ailleurs très bien m’en servir en cours avec mes 3ème afin de développer leur esprit critique à ce sujet. Le livre interroge : jusqu’où peut aller la fascination pour l’horreur ? Car dans le roman, personne n’intervient pour sauver les pauvres détenus, pas même le gouvernement. Tout le monde s’insurge et trouve cela ignoble, mais plus le temps passe, plus les règles du jeu se durcissent, plus le public est nombreux. Mais à bien y songer, ne retrouvons pas là les principes même des jeux du cirque de l’Antiquité ou des mises à mort publiques ? De là à voir des vertus cathartiques dans ce genre de programmes, il n’y a qu’un pas… Vous l’aurez donc compris, Nothomb ne donne pas matière à rire cette fois – on ne goûte que très peu à son humour grinçant dans ce roman – mais à nous interroger sur l’homme et la société. Ceux qui ont apprécié les Hunger Games aimeront ce roman !

Publicités

Une Réponse to “Trash TV”

  1. carolivre septembre 14, 2014 à 4:48 #

    Tu as raison de le rapprocher des Hunger Games et autres romans du même style. Même si ce n’est pas le meilleur de Melle Nothomb, on peut saluer son côté actuel!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :