Ado en crise

19 Oct

Je profite des vacances pour prendre le temps de lire une nouveauté du CDI.

Le retour de Cherokee Brown, Siobhan Curham

Claire s’apprête à fêter ses 15 ans mais est loin d’être joyeuse. Au lycée, depuis le déménagement de sa meilleure amie, elle se sent complètement isolée. Pire, elle est devenue – du fait qu’elle boite en raison d’une jambe plus petite que l’autre – un véritable souffre-douleur de la terreur de l’établissement, l’infâme Tricia. Du coup, Claire fait tout pour éviter de la croiser dans les couloirs, jusqu’à sécher les cours. Honteuse de sa situation, elle n’a pas le cœur d’en avertir sa mère, et encore moins son beau-père donneur de leçons. Au fond d’elle, Claire se rêve courageuse et se met en tête d’écrire un roman dont elle serait l’héroïne. Oui mais voilà, qui voudrait lire l’histoire d’une pauvre fille soumise comme elle ?

Le jour de ses 15 ans, elle reçoit une carte mystérieuse adressée à Cherokee Brown. Malgré les efforts de sa mère pour l’empêcher de la lire, la jeune fille parvient à s’en emparer. L’expéditeur indique un lieu de rendez-vous. Exaltée, la jeune fille décide de s’y rendre. Elle y découvre un beau chanteur de rock au milieu d’un groupe de passants. Instinctivement, le père et sa fille se reconnaissent. Elle apprend qu’elle s’appelle en réalité Cherokee Brown. Un vrai nom d’héroïne. Peut-être que finalement sa vie va prendre une tournure plus romanesque…

Je dois tout d’abord avouer que la couverture n’avait rien pour m’attirer avec une grosse tache rose bonbon et la photo un peu tarte d’une ado accoudée à une guitare. Mais j’ai été très agréablement surprise. Le style de l’auteur est très fluide et percutant. La construction du livre sous forme de mise en abîme (roman dans le roman) avec les réflexions de la jeune fille qui cherche à écrire son histoire le mieux possible est très réussie – on peut apprécier les références à Agatha Dashwood, pseudo auteure d’un best-seller intitulé « Alors comme ça, vous voulez écrire un roman ? », avec un conseil d’écriture en exergue de chaque chapitre. Quant à l’histoire elle-même, bien qu’il n’y ait rien de très novateur – ado en crise, persécutée, qui se cherche et finit par se trouver en retrouvant son géniteur -, on appréciera quand même le fait que l’auteur traite avec finesse du sujet du harcèlement scolaire et de la loi du silence qui l’entoure. La lecture encouragera sans doute les enfants qui en souffre à parler et à ne pas continuer à se laisser martyriser même si évidemment, nous sommes ici dans un roman et que tout est bien qui finit bien ! Je conseille ce livre à partir de la classe de 5ème.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :