Nouvelles niponnes

1 Nov

Voilà bien longtemps que je n’avais pas lu un petit Murakami !

Après le tremblement de terre, Haruki Murakami

Le tremblement de terre du titre est celui de Kobe, en 1995. La catastrophe est le point de départ des six nouvelles de ce recueil. Elle est à lire comme une métaphore du cataclysme interne que vont subir les protagonistes de chacun des textes. M’ai s’il est fait mention du tremblement de terre dans chacune des nouvelles, aucune ne se ressemble ni n’entretient d’autre point commun avec une autre. Murakami nous présente six destins différents, qui – selon moi – forment une espèce de puzzle, et sont à lire comme une biographie romancée et fragmentaire de l’auteur.

« Un ovni a atterri à Kishiro » : Cinq jours après le tremblement de terre, la femme de Komura le quitte subitement. A la suite de cette rupture, il se voit confier une étrange mission par un collègue de travail qui le charge de transporter une mystérieuse boite.

« Passage avec fer » : Trois amis se retrouvent devant un feu de camp sur la plage et sont complètement hypnotisés par les flammes…

« Tous les enfants de Dieu savent danser » : Yoshiya a été élevé par sa mère qui lui a toujours soutenu que sa conception a été l’oeuvre de Dieu. Mais le jeune homme ne croit guère à ces histoires et se met en quête de son père. Un jour, il croit le reconnaître dans le métro et se lance à sa poursuite.

« Thaïlande » : Satsuki – médecin spécialisé dans les problèmes de thyroïde – vient d’assister à un congrès médical en Thaïlande. Elle en a profité pour caler ses vacances à la suite et passer quelques jours à Bangkok. Elle va bientôt faire la connaissance de Nimit, chauffeur de limousine, qui va la guider dans des contrées bien plus lointaines qu’elle ne l’imaginait.

« Crapaudin sauve Tokyo » : Un jour qu’il rentre du travail, Katagiri qui se définit comme un « homme on ne peut plus ordinaire. Plus ordinaire que la moyenne, même« , découvre une grenouille géante dans son appartement qui parle, se fait appeler Crapaudin, et qui lui demande son aide pour aller battre Lelombric, un ver géant vivant sous terre, responsable des tremblements de terre.

« Galette au miel » : L’histoire aussi cruelle qu’attendrissante d’un trio amoureux entre trois amis de lycée. Junpei est amoureux de Sayoko depuis le début mais il est trop timide pour le lui avouer. Alors qu’il s’est absenté, son ami Takatsuki a tenté sa chance avec la jeune femme. Puis l’a épousée et ils ont eu une petite fille, Sara. C’est Junpei qui a choisi le prénom, c’est lui qui lui lit des histoires le soir quand son père n’est pas là… Ma nouvelle préférée.

J’annonce clairement la couleur, ce n’est pas mon Murakami préféré. Sans doute parce qu’il s’agit de nouvelles et que je ne suis pas une grand fan de ce genre littéraire. J’ai toujours l’impression qu’il me manque quelque chose, que je reste sur ma faim. J’ai le sentiment de ne jamais avoir le temps d’entrer réellement dans l’histoire. J’ai surtout eu l’étrange impression qu’aucun des textes n’étaient réellement terminé. Volonté de l’auteur de laisser à son lecteur la possibilité d’imaginer la suite. Ou lui-même ne savait-il pas clairement où il voulait en venir ? N’en demeure pas moins que j’ai retrouvé le style de Murakami, qui parvient à mêler onirisme et réalisme, tout en portant un regard distancié et plein de délicatesse sur la société japonaise. Le tremblement de terre intervient comme un élément perturbateur majeur dans ces vies bien rodées et va amener les personnages et les lecteurs à partir en quête de leur part d’ombre. On retrouve de nombreux thèmes chers à l’auteur dont le jazz, la quête du père, la question des sectes religieuses… Hâte de le retrouver en roman !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :