Que le spectacle finisse !

15 Nov

J’ai terminé ce livre il y a plus d’une semaine donc je vais tenter de faire au mieux pour le résumé…

7, Richard Montanari

Alors que les inspecteurs Byrne et Balzano suffoquent dans la chaleur estivale de Philadephie, ils sont appelés sur une scène de crime peu commune : une jeune fille est morte, noyée, enfermée dans une vitrine de verre, assise sur une chaise, au fin fond d’un sous-sol d’un bâtiment abandonné dans les Badlands, une zone désolée du nord de la ville. Au regard de la mise en scène, les deux agents sont plus qu’inquiets, le meurtre a tout l’air de la mise en scène, ce qui signifie que le tueur a envie de jouer et qu’il est sans doute prêt à recommencer…

Et leur hypothèse va très vite se révéler exacte. D’autres jeunes victimes sont retrouvées dans la ville. Tous les meurtres sont mis en scène de façon différente mais de manière très spectaculaire à chaque fois. Le seul point commun à toutes les victimes : être des jeunes filles en fugue. Un bien maigre indice pour espérer coincer le sadique qui rôde dans la cité de l’amour fraternel…

Je ne connaissais pas cet auteur et ai choisi le livre un peu au hasard dans le rayon thriller chez mon libraire. J’avoue que j’ai été bluffée ! L’intrigue est vraiment prenante et à vous glacer le sang. J’ai particulièrement apprécié le fait que certains chapitres mettent directement le tueur en scène. On se retrouve donc dans sa tête, on comprend peu à peu ce qui l’a amené à en arriver là. La tension dramatique est à son comble lorsqu’on le voit kidnapper des jeunes filles et le sort qu’il leur fait subir. On aimerait pouvoir les sauver mais ce n’est pas le cas. Ce qu fait particulièrement froid dans le dos est de constater à quel point ce personnage complètement sadique se cache sous une apparence totalement inoffensive et que les futures victimes ne se méfient absolument pas de lui. Pire, au départ, grâce à des tours de passe-passe plus qu’élaborés (notre homme est magicien, il est donc maître en l’art de manipuler son monde), les jeunes filles le prennent pour un bon samaritain. Même les enquêteurs vont se laisser berner ! Sincèrement, alors que mes capacités d’attention ne sont pas à leur maximum en ce moment, je n’ai eu aucun mal à accrocher à l’histoire et j’ai dévoré ce pavé de plus de 500 pages. Il faudra donc que je renouvelle l’expérience avec cet auteur qui possède plus d’un tour dans son sac !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :