Voyage jusqu’à la fin du monde

26 Nov

Je remercie très chaleureusement l’ami qui m’a offert ce livre !

Soie, Alessandro Baricco

A la fin de XIXème siècle, le jeune Hervé Joncour gagne sa vie en achetant et revendant des vers à soie dans le midi de la France. Il mène une vie parfaitement paisible aux côtés de sa femme, Hélène, qu’il aime tendrement. En 1861, une terrible épidémie ravage tous les élevages de vers européens et se propage jusqu’en Afrique et en Inde. Lavilledieu, qui compte plusieurs filatures et est devenue l’un des plus grands centre de sériciculture en Europe depuis que l’arrivée du charismatique Baldabiou quelques années plus tôt, se retrouve au bord du gouffre. Mais Baldabiou pense détenir la solution. Envoyer Hervé Joncour récupérer des oeufs sains au Japon, à l’autre bout du monde, dans cette île totalement close sur elle-même.

Hervé Joncour, qui ne sait rien refuser à Baldabiou, accepte la mission qui lui est confiée afin de sauver sa ville. Il se lance alors à l’aventure, parcourant le monde pendant plusieurs mois en quête des vers sacrés. Il découvre au Japon un univers totalement différent du sien et tombe sous le charme d’une belle et mystérieuse inconnue. Une histoire d’amour aussi fine qu’un fil de soie va alors se tisser entre eux. Hervé renouvellera l’expédition encore trois fois après celle-ci, allant jusqu’à risquer sa vie alors que la guerre fait rage, non seulement pour acquérir de nouveaux oeufs mais surtout inexorablement attiré par celle dont il ignore tout mais qui occupe de plus en plus de place dans ses pensées.

Ce petit roman a tout du chef-d’oeuvre. Avec une grande poésie, l’auteur prend le temps de tisser les fils ténus d’un amour qui ne se dit pas mais qui se ressent, à travers les saisons et les années. Mais si la lenteur joue un rôle primordial  – les années passent, se ressemblent, les voyages interminables se répètent au même rythme que les saisons -, le lecteur ne s’ennuie à aucun moment. Au contraire, nous prenons ici le temps de ressentir la légèreté, la beauté voire l’érotisme de chaque mot, de chaque phrase aussi savamment tissés que les magnifiques voiles de soie nippons. Un très joli texte, à déguster lentement, accompagné d’un très bon thé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :