De l’autre côté du tableau

30 Jan

Les insomnies possèdent une vertu : donner du temps pour lire…

Oksa Pollock – La forêt des égarés – Tome 2, Anne Plichota et Cendrine Wolf

Dans le tome 1, L’Inespérée, nous avions fait la connaissance d’Oksa, une ado a priori comme les autres qui découvrait coup sur coup non seulement qu’elle possédait des pouvoirs magiques mais qu’en plus elle était la Jeune Gracieuse, promise à diriger le royaume d’Edéfia, dont toute sa famille avait été chassée des années plus tôt.

Nous la retrouvons dans ce tome 2 dans une situation bien embarrassante : son meilleur ami, Gus (un Du-Dedans ou un humain si vous préférez) s’est malencontreusement fait entableauter à sa place. Alors que la mère d’Oksa est au plus mal, victime d’un sort lancé dans le précédent tome par l’horrible Orthon, fils du Grand Félon qui rêve lui aussi de retourner à Edéfia et d’en prendre le contrôle. Malgré ses craintes de laisser sa mère seule, Oksa n’a pas le choix. Elle doit au plus vite sauver son ami prisonnier du tableau. Accompagnée par son père ainsi que par l’Homme-Fé Abakoum et le sombre Tugdual (sans oublier les Foldingots), la jeune fille pénètre dans un étrange univers parallèle…

J’avoue tout de suite, j’ai eu beaucoup de mal à me replonger dans l’univers du roman (il faut dire que j’ai laissé passer beaucoup de temps depuis le tome 1). Heureusement qu’un résumé de la première partie est prévu au début du livre ! L’univers de ce deuxième tome est bien plus sombre que dans le précédent (dont la fin le laissait néanmoins présager). La psychologie des personnages secondaires est approfondie tout comme celle de l’héroïne, et devient beaucoup moins manichéenne que dans le premier tome où nous avions les bons et les méchants. Là, chacun découvre ses failles et sa part d’ombre qu’il leur faudra apprendre à maîtriser. Dès lors, une question se pose : peut-on se fier aux autres, même à ceux que l’on considère comme ses plus proches amis ? Ce roman me semble en cela plus mature que le premier tome et davantage destiné à de bons lecteurs de fin de 5ème voire 4ème alors que le précédent s’adressait plutôt aux 6èmes. On retrouve néanmoins l’univers étrange et loufoque qui fait le succès de la saga. Mais là encore, je trouve que les néologismes omniprésents finissent par polluer la lecture, ce qui est dommage car l’intrigue est plutôt bonne (même si encore une fois, les sources littéraires des auteures sont facilement perceptibles : De l’autre côté du miroir de Lewis Carroll, Harry Potter et même les Contes de Perrault). Je pense que je m’arrêterai ici mais quatre autres tomes sont sortis après celui-ci !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :