Faux-semblants

10 Déc

Un polar jeunesse pour le comité de lecture de mon ancien collège.

Coupable idéal, Jean Molla

coupable-ideal-230235Mathieu, Henri et leur bande d’amies entament tranquillement les vacances d’été lorsque’ils apprennent la disparition de Quentin Bédard, le fils du maire de la commune, richissime et surtout odieux patron de la plus grosse usine du coin. Tout porte à croire à une fugue et pourtant Henri soupçonne Bédard des pires sévices sur son fils. Il propose à Mathieu de le rejoindre une nuit dans l’immense demeure de l’élu.

Ce dernier s’exécute et se munit d’un marteau qu’il trouve devant la porte de la maison de Bédard. Comme il ne voit pas Henri dehors, il décide d’entrer. Apparemment, personne à l’intérieur. Mais d’étranges bruits et ombres viennent bientôt paniquer l’adolescent qui fait une crise d’épilepsie. Il se réveillera quelques temps plus tard dans la cour de sa maison, torse nu.

Au lever du jour, la petite ville est sous le choc. Le maire a été retrouvé sauvagement assassiné, sans doute à l’aide d’un marteau, par un gaucher. Mathieu panique. Il est gaucher et avait un marteau dans les mains quand il s’est rendu chez Bédard la veille. Mais il n’a aucun souvenir de ce qui a bien pu se passer. Aurait-il pu être capable d’une telle sauvagerie envers celui qui a licencié son père quelques mois plus tôt ? Bientôt, un autre drame est annoncé. Henri a été retrouvé mort, défiguré, dans sa chambre. Le même mode opératoire a été utilisé pour les deux crimes. Mathieu est sous le choc, il a tout du coupable idéal. D’autant que Léa, la petite amie d’Henri, l’accuse d’être le meurtrier…

Voilà un polar rondement mené par l’auteur de  l’excellent Djamila. Le suspens est à son comble pendant une bonne partie de l’histoire. Mathieu, que tout semble accuser, est-il vraiment le coupable ? Mais comment un garçon si frêle et gentil a-t-il pu être l’auteur d’une telle barbarie. D’accord, il est fan de livres et de films d’horreur, mais quand même, de là à passer à l’acte… Jean Molla parvient avec brio à tenir son lecteur en haleine jusqu’à la fin du roman, riche en rebondissements. Je ne vous en révèle pas davantage et vous laisse vous plonger dans ce très bon roman. Trouverez-vous le coupable ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :