Amour fou

9 Mai

Je remercie infiniment mon amie Alexandra pour m’avoir prêté ce livre et fait passer un excellent moment de lecture.

En attendant Bojangles, Olivier Bourdeaut

en-attendant-bojanglesGeorges et sa femme – à laquelle il attribue un nouveau prénom chaque jour -, forment un couple heureux mais pour le moins extravagant. Leur vie n’est que fêtes, dîners entre amis et cocktails à tout va. Dès qu’ils ont un moment de libre, ils le passent à danser sur « Mr Bojangles » de Nina Simone. Leur fils participe à cette vie fantaisiste avec un regard émerveillé, chaque jour ressemblant au nouvel acte d’une pièce de théâtre hallucinée dont le metteur en scène est sa mère. Celle-ci ne peut rester en place. Hors de question que son fils moisisse sur les bancs de l’école quand il peut participer à de somptueux dîners en compagnie de l’Ordure – un ami sénateur -, de banquiers ou d’auteurs réputés. La famille compte un quatrième membre bien particulier, Melle Superfétatoire, un immense oiseau exotique qui se promène à son aise dans l’appartement. Mais cette vie tourbillonnante va bientôt prendre fin, quand notre principale actrice commet l’acte de trop. Père et fils vont alors tout mettre en oeuvre pour éviter que leur vie ne bascule du rêve au cauchemar et vont continuer ensemble d’écrire la suite de leur vie sur des airs de comédie.

Voilà bien longtemps que je n’avais pas lu un livre si désespérément drôle. J’emploie cet adverbe car le désespoir est bien présent, dissimulé dans chaque recoin de ce roman fantaisiste. Et voilà justement la force de l’auteur, Olivier Bourdeaut (qui signe d’ailleurs ici son premier roman). Rédiger un drame sans en avoir l’air. Nous amuser pour faire diversion et éviter de nous faire pleurer. Et pour réussir ce pari, un seul mot d’ordre : la folie ! Ce texte très travaillé – beaucoup de jeux sur les sonorités et le rythme des phrases – propose au lecteur de partir en voyage dans l’univers complètement décalé de cette famille de menteurs et noceurs nés. L’ambiance loufoque m’a fortement fait penser aux roman de Boris Vian, aux surprises-parties déjantées que l’on peut trouver dans Vercoquin et le Plancton par exemple. Alors surtout, n’hésitez pas un instant, si vous voulez un texte bien écrit, à la fois émouvant et divertissant pour le printemps, jetez-vous sur ce roman ! Coup de cœur et je ne suis pas la seule puisque ce titre a obtenu le grand prix RTL  Lire 2016 et a été élu Roman des étudiants 2016.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :