Archive | juillet, 2018

Fièvre meurtrière

15 Juil

Bonjour tout le monde ! Même si je sais qu’aujourd’hui, une bonne partie de la France sera concentrée sur la finale de la coupe du Monde, je tenais à vous présenter un roman noir savamment orchestré.

La nuit est mon amie, Annie Giraud

la-nuit-est-mon-amieÉté 1963, Paule s’ennuie ferme dans son village natal, entouré par sa famille et une pléiade de voisins qu’elle déteste. La jeune adolescente ne supporte plus les soirées passées devant Interville ou à fêter les sardines. Tout l’insupporte, en particulier les mesquineries, la médiocrité et l’hypocrisie qui l’entoure. C’est ainsi que, pour allier l’utile à l’agréable, elle va se charger d’éliminer les importuns, afin qu’ils cessent de perturber ceux qui ne peuvent se défendre. Pendant cet été caniculaire, Paule va froidement préméditer l’assassinat de plusieurs villageois, sachant parfaitement qu’elle ne sera jamais inquiétée par les autorités tant son entourage est stupide.

Été 2003, Paule est seule pour quelques semaines. Son mari et ses enfants étant partis pour les vacances. De nouveau, comme 40 ans plus tôt, elle se sent cernée par la méchanceté quotidienne et décide de faire justice elle-même. Sa fièvre vengeresse la reprend…

J’ai été complètement happée par ce roman noir au ton très cynique – la voix de la narratrice est vraiment savoureuse, on ne peut qu’adhérer à son regard sur le monde qui l’entoure – où l’on se retrouve à suivre le parcours d’une tueuse en série peu ordinaire. Malgré la froideur dégagée par la protagoniste, on comprend pourquoi elle en vient à agir ainsi, à prendre des décisions extrêmes et à accomplir les actes les plus terribles comme si tout était naturel. Mais ce qui est vraiment savoureux, c’est la chute de ce roman qui viendra véritablement expliquer les raisons pour lesquelles cette brave mère de famille se transforme en meurtrière. Je ne m’attendais pas du tout à ça ! En ces jours de canicule, je vous conseille donc la lecture de ce roman paru aux éditions Lucien Souny.

Publicités

Club des cinq

1 Juil

Les vacances approchent à grands pas ! Voici donc une bonne occasion pour vous faire découvrir un roman jeunesse, histoire d’occuper vos chères têtes blondes pendant les longs après-midis caniculaires. Merci aux éditions Privat pour cette découverte.

Pastelle et le club de la Violette – Le mystère de la fleur d’or, Marie-Constance Mallard

9782708963603_1_75Pastelle n’est pas tout à fait une adolescente comme les autres. Depuis son plus jeune âge, elle possède un don qui lui a été transmis par sa mère : concocter de savantes potions à l’aide de toutes les plantes existantes. A douze ans, elle maîtrise déjà tout son art qui lui permet, avec ses quatre amis et fidèles protecteurs Cassian, Amaury, Aubin et Antonin, de résoudre bien des énigmes. A eux cinq, ils forment le club de la Violette et œuvrent pour le bien, dans la droite ligne de leurs parents avant eux. Justement, un mystère assombrit l’esprit du père de Cassian, maire de Toulouse. Alors que la fête de la Violette doit se dérouler dans les prochains jours, le premier prix, une Violette d’or de grande valeur, vient d’être dérobé au sein même de l’Hôtel de Ville. Qui a bien pu dérober la statuette et comment la retrouver avant le concours ? Voilà les deux questions que devront résoudre la bande d’amis qui ne vont pas tarder à se lancer dans une exaltante chasse au trésor qui ne sera pas sans risque. En effet, l’ennemi surveille leurs moindres faits et gestes…

L’auteure, jusqu’ici habituée à la rédaction d’albums pour enfants, livre ici son premier roman jeunesse avec les aventures de la jeune Pastelle et de ses amis. Il s’agit donc du premier opus de ce qui sera sans doute appelé à devenir une série. Ce roman mêle astucieusement magie, aventure et histoire. Les rebondissements sont nombreux, les héros sont attachants avec leurs qualités mais aussi leurs défauts et les jeunes lecteurs n’auront pas de mal à s’identifier à eux. On retrouve un petit côté Harry Potter avec les pouvoirs de la jeune Pastelle mais dans une version beaucoup plus réaliste. J’ai apprécié l’énorme travail de recherche historique de l’auteure qui dresse une toile de fond très précise à son intrigue. La ville de Toulouse est également à l’honneur dans ce roman, qui n’est pas sans rappeler les aventures du club des cinq de notre enfance mais dans une version beaucoup plus moderne et attrayante grâce notamment à cette pointe de magie savamment distillée. Un roman jeunesse distrayant et intelligent, qui plaira aux très bons lecteurs à partir de 9 ans et mais que je conseillerais à partir de la 6ème.