Archive | novembre, 2018

Au pays des pharaons

28 Nov

Je remercie les éditions Privat pour l’envoi de cet album jeunesse qui nous entraîne aujourd’hui au pays des pharaons.

Doudou et la déesse des Chats, Amandine Marshall et Vinciane Schleef

doudou-et-la-deee-des-chatsDoudou est contrarié, il vient de se faire disputer par son maître car il a du mal à écrire son prénom en hiéroglyphes. Alors qu’il rentre chez lui, il croise le chemin d’une étrange chatte noire qui parle. Il s’agit en fait de la déesse Bastet qui voulait observer comment les hommes de sa cité traitaient les chats, ses protégés. Hélas, elle a été capturée. Si elle a réussi à se sauver, dans sa fuite, elle a perdu l’amulette qui lui permet de retrouver son aspect de déesse. Doudou lui propose son aide pour la retrouver.

Voilà un album qui initiera vos enfants à partir de 5 ans à la civilisation égyptienne. On suit avec plaisir les aventures de Doudou et de la déesse Bastet à la quête de l’amulette et on découvre les hiéroglyphes en s’amusant. Une égyptologue vient apporter des enseignements à la fin de ce livre qui permet de se divertir tout en se cultivant. Le tout est très joliment illustré. Coup de cœur à ajouter sous le sapin !

Publicités

« On a toujours besoin… »

25 Nov

Désolée de ne pas être plus présente mais bébé ne me laisse pas trop le temps de lire ! Je me rattrape aujourd’hui avec un bel album jeunesse et en profite pour remercier les éditions Syros pour cet envoi.

Les poulets guerriers, Catherine Zarcate et Elodie Balandras

conte_poulets_guerriersCet album nous emmène dans un village en Afrique où des poulets adolescents ont décidé de partir à la guerre. Un jeune poussin souhaite les accompagner mais les poulets le rejettent, le jugeant trop petit pour se joindre à eux. Qu’importe, le poussin les suit. C’est alors que la troupe tombe nez à nez avec un chat sauvage tigré…

Très joliment illustré, cet album aux couleurs éclatantes, accompagné d’un CD audio, est une libre adaptation d’un conte africain. Destiné aux enfants dès 5 ans, il met parfaitement en scène le célèbre adage de La Fontaine : « On a toujours besoin d’un plus petit que soi ». Le texte, à la fois drôle et intelligent, ravira les petits et leurs parents qui pourront leur expliquer que la ruse peut l’emporter sur la force. Si vous manquez d’idées pour vos chères têtes blondes pour Noël qui approche, n’hésitez pas ! Coup de cœur !

Mort sur commande

7 Nov

Merci aux éditions De Saxus pour l’envoi de ce roman.

Trauma zéro, Elly Rosemad

41-0lxplohl-_sx328_bo1204203200_La psychologue Maddy Stroke travaille dans le centre hospitalier de Capitale Sud en pointe sur la question de l’euthanasie. Quant à elle, elle est à l’origine d’un projet qui serait révolutionnaire pour les personnes ayant subi de gros traumatismes psychiques. Trauma zéro permettrait en effet d’oublier totalement l’épisode douloureux qui engendre la souffrance. Maddy ayant elle-même subi un drame aimerait pouvoir tester le processus afin de pouvoir se reconstruire et surtout arrêter de souffrir. Dans le même temps, des actes barbares se déroulent au sein de l’hôpital. En effet, le docteur Gabriel Chrysopolis, médecin anesthésiste adulé de tous, qui dirige les essais sur l’euthanasie pour tous, profite de ses travaux pour assouvir ses pulsions meurtrières. Mais alors qu’il passe à l’acte une fois de plus, Maddy le surprend et faire tomber le masque du médecin parfait à ses risques et périls…

Ce thriller psychologique fait littéralement froid dans le dos. Chaque personnage porte sa part d’ombre qui se révèle au fur et à mesure des pages. Si j’ai trouvé le thème accrocheur et l’intrigue de base intéressante, j’avoue rester perplexe sur l’intrigue secondaire, même si elle vient compléter la première. En effet, sans révéler quoique ce soit afin de ne pas gâcher le plaisir des lecteurs, l’auteur nous entraîne dans quelque chose de très glauque, d’une violence pornographique cruelle que j’ai personnellement eu du mal à supporter. Je trouve aussi qu’il y a certaines longueurs dans le roman, des répétitions qui auraient pu être éviter afin de gagner en légèreté. Un avis mitigé donc pour ce roman à ne pas laisser entre toutes les mains.