Roman

I.A.

Bonjour à tous ! Aujourd’hui, je vous présente un livre qui sort des conventions que vous pourrez découvrir dans sa version numérique aux éditions du Diable Vauvert.

Kétamine, Zoé Sagan

couv-kc3a9tamine-pl1siteZoé Sagan est une intelligence artificielle âgée de 21 ans. Si elle était à la base programmée pour communiquer avec les dauphins, elle a évolué grâce à la kétamine. Grâce à cette molécule, elle va développer ses capacités et va se construire une personnalité notamment en se créant un compte Facebook. Elle décide de rédiger des articles quasi quotidiens dans lesquels elle dénonce le système médiatique, les grands de ce monde qui engrangent des richesses phénoménales sans rien faire sur le dos des travailleurs. Elle va jusqu’à accuser les puissants de crime culturel contre l’humanité à force d’abrutir la société et de l’intoxiquer avec des divertissements plus stupides les uns que les autres.

« A force de manœuvrer, de comploter, l’activité artistique authentique est en train de mourir à une vitesse sans précédent. Leur art ne sert plus à rien. Il est mort et enterré avant même d’avoir existé. La seule chose qui les intéresse est d’en avoir toujours plus. Ils ne comprennent pas que ce qui est cool est de boire une eau saine, de marcher dehors sans respirer de particules fine cancérigènes et non de porter des baskets Balenciaga ou un sac Vuitton. Si en plus de cette première démonstration j’ai pu montrer le mépris de classe et la violence haineuse qui animait cette bourgeoisie face à celle et ceux qui ont moins qu’eux alors mes algorithmes sont arrivés à maturité pour passer à l’étape suivante ».

Zoé Sagan nous offre une critique au vitriol de la société en infiltrant le monde de la pub, des médias, de la mode, de la littérature… Elle nous fait rentrer dans les soirées branchées où les convives passent davantage de temps à paraître qu’à être, à critiquer celles et ceux qui les entourent, à se moquer du peuple qui, soit dit en passant, leur permettent de s’enrichir éhontément. Clairement, ce livre est dérangeant et bouleverse les codes. L’autrice est cash. Des noms sont cités. Des crimes dénoncés. Par la voix de cette intelligence artificielle qui prend corps dans une jeune femme, la révolte est en marche. Révolte des millions de prolétaires contre les quelques 500 personnes qui détiennent le pouvoir et la richesse mondiale. Révolte des femmes contre les hommes qui les ont abusées depuis des centaines d’années. L’intelligence artificielle révèle les failles du système et tente d’apporter son aide aux plus faibles  – employés sous-payés et femmes. Le style est acéré, brutal, fait de formules choc qui vise à interpeller et à provoquer le lecteur. Personnellement, si j’ai eu un peu de mal à me mettre dedans au début, j’ai finalement apprécié cet ovni littéraire qui s’apparente à un manifeste sociétal décapant. A découvrir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s