Nouvelles·psychologie

La valse des émotions

Bonjour ! Pour varier les plaisirs, voici un petit recueil de nouvelles paru aux éditions Le Lys Bleu.

De la folie pure, Andy Marks-Amstrong

924Le père de William est un monstre domestique, alcoolique, qui maltraite sa femme verbalement et physiquement et qui offre à son jeune fils depuis sa plus tendre enfance l’horrible spectacle de sa « puissance » masculine. Arrive l’âge de lycée et le voilà devenu interne. Chaque semaine, il craint de ne pas revoir sa mère en vie. Mais il ne parle à personne de ses craintes et préfère s’intéresser aux filles. Comment nouer le contact ? Un jour, Hélène lui adresse la parole…

« Papa ne me regardait qu’après avoir violé et frappé maman sur le visage. Il se sentait si fort, et devait prolonger ce sentiment de puissance en regardant avec le sourire maman gisant sur le sol de la cuisine. Je restais effrayé au début, puis habitué à ce genre de scène ».

Ce recueil est composé de quatre nouvelles intitulées « Un penchant irrationnel », « Amnésie », « Histoire d’un abandon » et « L’Indésirable » qui traitent de sujets tels que les violences domestiques, l’alcoolisme, la monoparentalité, l’abandon, la quête d’éternité. L’autrice, docteure en psychologie, met en valeur les émotions ou leur absence et leur rôle dans la trajectoire des personnages. Au cœur des textes, se retrouvent des enfants ou jeunes adultes perdus, en quête d’une identité difficile à trouver à cause de parents maltraitants, déficients ou au contraire trop exigeants ou encore totalement absents. Les schémas narratifs de chaque nouvelle se rapprochent en donnant la parole aux divers protagonistes, nous permettant ainsi de bien cerner la psychologie des personnages et d’avoir une vision complète de la situation. Pour ma part, c’est la première nouvelle dont j’ai parlé en début de chronique qui est ma préférée et sans doute la plus cruelle. Elle traite des rapports hommes/femmes, parents/enfants, des violences conjugales, de l’absence de communication. Je n’ai malheureusement pas retrouvé la puissance de celle-ci dans les suivantes, si ce n’est peut-être dans la dernière qui m’a cependant laissé un peu sur ma faim. Un avis plutôt mitigé donc.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s