policier·Roman·Thriller

Meurtres dans le Morvan

Bonjour ! Aujourd’hui, je vous présente un thriller qui a pour toile de fond la Bourgogne profonde.

Les ténèbres d’Orcus, K. Bellatrix

Sylvain Chevrillon n’est pas à la fête. Le gendarme de la section de recherche de Dijon a été dépêché sur une affaire de meurtre à Rillon-en-Montagne, un village perdu du Morvan. Un homme a été retrouvé décapité et vidé de ses entrailles. Voilà qui est peu commun. Pour couronner le tout, l’enquêteur ne se sent pas du tout à l’aise sur les lieux du crime. Il déteste la campagne, les villageois qui scrutent chaque faits et gestes de leurs voisins mais qui refusent de dévoiler la moindre information. Et puis il ne sent pas du tout l’équipe de chasseurs, des types qu’il considère comme des arriérés fous furieux, armés qui plus est. Pour lui, c’est clair, le coupable est là, sous son nez. Mais vu que tout le monde considère l’agent comme un étranger, il n’est pas prêt de recueillir de confidences. Chevrillon devra donc s’appuyer sur son collègue, l’adjudant-chef Rubio Arango, qui montrera sans doute plus de tact pour interroger les autochtones que son supérieur…

« Régulièrement, il jette un coup d’œil sur les façade des maisons. Il cherche une ombre derrière les carreaux. Il lui semble que les rideaux bougent sur son passage. Peut-être une illusion. Il se sent aussitôt mal à l’aise. Il s’arrête et se plante devant une fenêtre. Il a une violente envie de hurler : qu’est-ce que vous avez à me regarder ? »

J’ai été conquise par l’ambiance sombre de ce thriller qui nous invite dans la campagne reculée du Morvan. L’intrigue est très bien conçue et le suspens reste total jusqu’à la fin. Malgré l’atmosphère lourde – meurtres abominables, conditions climatiques détestables – l’auteur parvient à instaurer de légères touches d’humour qui viennent alléger l’ensemble grâce au couple d’enquêteurs. Chevrillon, enquêteur orgueilleux et rentre-dedans, célibataire et séducteur invétéré, qui a la campagne en horreur et son fidèle adjudant Arango, toujours prêt à arrondir les angles, sage père de famille soumis aux injonctions horaires strictes de sa femme. J’ai aimé aussi l’alternance entre les chapitres concernant les enquêteurs et ceux concernant les villageois et le meurtrier qui donnent du rythme et entretiennent le suspens. Une bonne surprise que ce roman auto-édité que vous pouvez vous procurer ici.

Pour vous mettre dans l’ambiance, je vous invite à découvrir le trailer ici.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s