Archive | psychologie RSS feed for this section

Statufiant !

5 Août

Avant toute chose, je tiens à remercier les éditions Bergame pour leur confiance et qui me permettent de vous présenter le roman du jour.

Qu’on me coupe la têêêêêêête !, Jennifer de Théleny

couv145-365x365Aìfe Shaw est une jeune styliste qui a repris l’atelier de son père. Malgré la concurrence des plus grandes maisons de couture, elle mène plutôt bien sa barque malgré quelques périodes creuses. Un jour, le richissime Elioth Anssiman vient lui faire une offre qu’elle ne peut refuser : réaliser un dress-code pour chaque corps de métier de son entreprise et confectionner tous les modèles. Afin de s’imprégner de l’ambiance de la société, il la convie à passer un mois à ses côtés en observation. La jeune femme pénètre alors dans un univers qui lui est totalement étranger et qui va bientôt se révéler hostile. En effet, la femme d’Elioth, Anaïdéa, semble jalouser Aìfe et pour cause : son mari se montre de plus en plus entreprenant envers cette dernière. Il va jusqu’à l’introduire dans son atelier personnel où il fabrique des statues à l’allure étrangement humaine. Peu à peu, sans que la styliste ne s’en aperçoive, le piège se referme sur elle…

Jennifer de Théleny est criminologue de son état. On comprendra donc pourquoi elle consacre son premier roman à la figure du pervers narcissique qui manipule son entourage et particulièrement ses victimes à la perfection pour arriver à ses fins. On assiste ici à la descente aux enfers de la jeune couturière rendue quasi volontaire par le richissime homme d’affaires. L’auteure nous plonge dans un univers surréaliste, à la frontière du cauchemar. Si certaines digressions sont parfois difficiles à saisir, venant rompre la trame narrative, le tout reste néanmoins agréable à lire, surtout si l’on est adepte de thriller psychologique.

Publicités

Fièvre meurtrière

15 Juil

Bonjour tout le monde ! Même si je sais qu’aujourd’hui, une bonne partie de la France sera concentrée sur la finale de la coupe du Monde, je tenais à vous présenter un roman noir savamment orchestré.

La nuit est mon amie, Annie Giraud

la-nuit-est-mon-amieÉté 1963, Paule s’ennuie ferme dans son village natal, entouré par sa famille et une pléiade de voisins qu’elle déteste. La jeune adolescente ne supporte plus les soirées passées devant Interville ou à fêter les sardines. Tout l’insupporte, en particulier les mesquineries, la médiocrité et l’hypocrisie qui l’entoure. C’est ainsi que, pour allier l’utile à l’agréable, elle va se charger d’éliminer les importuns, afin qu’ils cessent de perturber ceux qui ne peuvent se défendre. Pendant cet été caniculaire, Paule va froidement préméditer l’assassinat de plusieurs villageois, sachant parfaitement qu’elle ne sera jamais inquiétée par les autorités tant son entourage est stupide.

Été 2003, Paule est seule pour quelques semaines. Son mari et ses enfants étant partis pour les vacances. De nouveau, comme 40 ans plus tôt, elle se sent cernée par la méchanceté quotidienne et décide de faire justice elle-même. Sa fièvre vengeresse la reprend…

J’ai été complètement happée par ce roman noir au ton très cynique – la voix de la narratrice est vraiment savoureuse, on ne peut qu’adhérer à son regard sur le monde qui l’entoure – où l’on se retrouve à suivre le parcours d’une tueuse en série peu ordinaire. Malgré la froideur dégagée par la protagoniste, on comprend pourquoi elle en vient à agir ainsi, à prendre des décisions extrêmes et à accomplir les actes les plus terribles comme si tout était naturel. Mais ce qui est vraiment savoureux, c’est la chute de ce roman qui viendra véritablement expliquer les raisons pour lesquelles cette brave mère de famille se transforme en meurtrière. Je ne m’attendais pas du tout à ça ! En ces jours de canicule, je vous conseille donc la lecture de ce roman paru aux éditions Lucien Souny.

Grand bleu

17 Juin

En ce dimanche nuageux, je vous propose de plonger dans le bleu de la mer avec ce roman qui n’en est pas véritablement un…

Le Squale, Francine Kreiss

le-squaleFrancine est apnéiste et photographe sous-marin. Elle a fait de sa passion son métier et parcourt les fonds marins de toute la planète pour prendre les plus beaux clichés. Alors qu’elle est en train de rédiger un article dans un café, un quidam vient lui parler d’un marin corse, un dénommé Recco, qui descendait à 100 mètres de profondeur en apnée. Intriguée, Francine effectue quelques recherches et tombe sur une histoire de famille hallucinante : l’apnéiste, Toussaint Recco, a été assassiné sur son bateau tandis qu’un de ses frères, Thommy, également apnéiste, passe ses vieux jours en prison où il est enfermé depuis des années, condamné pour sept meurtres. Intriguée, Francine voudrait écrire un livre sur Toussaint. Elle décide d’écrire à celui qui le connaissait le mieux et partageait la même passion : Thommy, que tout le monde surnomme « le Monstre ». S’établit alors une correspondance insolite entre le meurtrier en série qui a toujours clamé son innocence et la jeune reporter.

Le Squale est le premier livre de Francine Kreiss. Cette oeuvre sort des sentiers battus car s’il ne s’agit pas d’un roman puisque tous les faits son réels – vous trouverez sans peine des informations sur les frères Recco sur le net – la narration est réalisée de telle sorte que l’on se croirait dans un polar. On suit la correspondance entre Francine et un vieux Recco emmuré depuis plus de trente ans, tout-puissant et charmeur, avec passion en nous demandant jusqu’où ira cette relation épistolaire qui touche à la folie. Mais l’auteur ne se contente pas de nous raconter ses échanges, elle nous entraîne également dans une Corse authentique, loin des sentiers touristiques, au plus près de ses habitants et des traditions. Un récit du réel fort bien mené, qui saura accompagner votre été. Paru aux éditions du Cherche-Midi. Merci encore à l’agence Anne et Arnaud pour cette découverte.

Dressez vos voiles !

1 Juin

Allez, aujourd’hui, on change les habitudes ! Petit intermède de sérénité entre deux polars avec un guide de psychologie rafraîchissant qui viendra éclairer votre existence. Merci aux éditions Flammarion pour cette découverte.

Petit manuel de navigation pour l’Âme, Sabrina Philippe

51y38n9imgl-_sx327_bo1204203200_Dans ce manuel qui ne se veut surtout pas didactique mais plutôt compagnon de bord, la psychologue Sabrina Philippe nous livre des clés pour accéder à un mieux-être durable en donnant du sens à son existence et en reprenant confiance en soi. En se basant à la fois sur la psychologie, la philosophie et la spiritualité, les enseignements transmis, refusant tout dogme, ne restent pas simplement théoriques mais s’appuient sur de nombreux exercices pratiques expliqués à chaque fin de chapitre. De petits exercices simples, que l’on peut pratiquer facilement si l’on souhaite bien s’accorder quelques minutes à soi chaque jour. La métaphore marine, filée tout au long de l’ouvrage, est intéressante de mon point de vue car elle permet de comprendre facilement le flux de l’existence qui n’est jamais un long fleuve tranquille. Destiné aussi bien aux parfaits néophytes en matière de psychologie mais désireux de mieux se connaître qu’aux personnes ayant déjà entrepris un travail sur elles-mêmes, ce manuel permet de trouver des pistes pour se ressourcer et trouver la paix intérieure quand la tempête fait rage autour de nous.