Tag Archives: cold-case

Cold Case à L.A.

17 Mar

Bonjour à tous ! Voilà un bon moment que je n’ai rien publié sur le blog car je manque cruellement de temps pour lire ! Enfin, c’est pour la bonne cause : un petit Jules de 5 mois 1/2 qui déborde d’énergie ! En ce dimanche bien morne, je ne vous présente pas une nouveauté mais un bon polar que mon cher et tendre m’avait offert l’été dernier.

Mariachi Plaza, Michael Connelly

9782253086376-001-tL’inspecteur Bosch arrive en fin de carrière et l’on juge bon de lui coller une jeune équipière, Lucia Soto, afin qu’il lui enseigne toutes les ficelles du métier. Affecté aux « affaires classées » depuis quelques temps, le job n’a plus aucun secret pour le flic expérimenté. Une enquête peu commune est confiée au duo. Un mariachi, Orlando Merced, vient de succomber à une blessure par balle dix ans après s’être fait tirer dessus. Pour seul indice : la fameuse balle retrouvée dans son corps. Pour compliquer la tâche, la jeune recrue ne semble pas avoir la tête complètement à l’enquête. Et pour cause, elle travaille en secret sur un dossier qui lui est très personnel. Lorsque Bosch le découvre, il décide de braver l’interdit et de l’aider à faire toute la lumière sur cet autre cold case afin de trouver qui était à l’origine d’un incendie meurtrier…

J’ai retrouvé avec grand plaisir la maîtrise de Connelly et son fameux inspecteur Bosch. J’avoue que j’ai eu du mal à me plonger dans l’action. J’ai trouvé que l’intrigue était un peu longue à se mettre en place. Mais sans doute que mon rythme de lecture très lent et entrecoupé n’a pas aidé à me plonger dans le polar. La seconde partie du livre m’a paru plus palpitante, bien plus rythmée. Mêlant magouilles politico-financières et règlements de compte, l’auteur fait une nouvelle fois montre de son talent et de ses connaissances du milieu. Bien plus axé sur les enquêtes que sur la psychologie de nos protagonistes, ce roman plaira aux amateurs du genre. Pour ma part, je reste un peu mitigée par rapport aux précédents épisodes de la série Bosch.

Publicités

Cold-case

25 Fév

Je viens enfin de terminer le premier polar emprunté à mes parents…

Volte-face, Michael Connelly

Mickey Haller, brillant avocat de la défense, se voit confier par le district attorney du comté de Los Angeles, Gabriel Williams, le poste de procureur indépendant pour une affaire de meurtre vieille de 24 ans. Malgré ses réticences à passer du côté de l’accusation, il accepte cette offre qu’il ne peut pas vraiment refuser. Pour mener à bien l’enquête et le procès, il va s’entourer de son ex-femme, Maggie McPherson, adjointe du district attorney, et de son demi-frère, l’inspecteur Harry Bosh.

L’affaire à traiter n’est pas banale. Jason Jessup a été condamné 24 ans auparavant pour le meurtre d’une fillette de 12 ans. Or, après avoir fait procédé à des tests ADN qui semblent l’innocenter, il souhaite obtenir une révision du procès qui prouverait son innocence. Williams refuse d’admettre que Jessup soit reconnu innocent, car si tel était le cas, la ville devrait lui verser une somme colossale de dommages et intérêts. Pourtant, les preuves de l’accusation sont bien maigres et Haller ne pourra d’emblée qu’accepter la liberté sous caution demandée par la défense avant le procès.

Au début du roman, la défense possède donc de nombreux atouts, à commencer par l’avocat de Jessup, Clive Royce, dit « l’astucieux », et les médias qui prennent partie pour cet innocent qui aurait passé près d’un quart de siècle derrière les barreaux. Jessup profite de sa liberté retrouvée en vue du procès en s’exhibant dans tous les journaux. Difficile donc de constituer un jury qui ne soit pas au courant de l’affaire…

Si le procès semble mal engagé pour l’accusation, Haller et son équipe va tout mettre en place pour prouver que Jessup a bien tué la fillette. Pour cela, ils ne pourront s’appuyer que sur un seul témoin, à condition de le retrouver et de prouver sa crédibilité, la soeur de la victime qui avait assisté à la scène et identifié le coupable. Malheureusement, cette dernière a mené une existence bien dissolue après le meurtre, noyant son chagrin dans la drogue, et passant de nombreuses fois par la case prison.

Nos enquêteurs pourraient toutefois s’appuyer sur une faute de Jessup en liberté. Effectivement, le suspect pratique d’étranges activités la nuit dans les parcs de Mullohand; avec un peu de chance, il pourrait peut-être de nouveau tenter de passer à l’acte et être arrêté à temps…

Je suis assez mitigée concernant ce livre. L’intrigue est assez fragile, la question du coupable ne fait guère de doute malgré le titre. Le seul problème est de savoir comment l’accusation parviendra à démonter les thèses de la défense. C’est donc bien davantage les joutes du procès qui intéressent plutôt que l’enquête. Malheureusement, je n’ai pas vraiment accroché à cette lecture de procès qui serait sans doute bien mise en valeur dans un film mais qui demeure assez pénible à lire. Si ce n’est pas le roman policier du siècle, il permet néanmoins de se divertir agréablement, les derniers chapitres offrant quand même quelques rebondissements.