coup de cœur·Philosophie·psychologie

Sages paroles

Bonjour à tous ! La fin de cette année 2019 approche à grands pas et pour la terminer en beauté littéraire et surtout en sagesse, je vous présente aujourd’hui un magnifique recueil paru chez Flammarion en novembre dernier.

Une phrase peut tout changer – Petite anthologie pour réenchanter le quotidien, Anne Ducrocq

41ygg0-9y4l._sx346_bo1204203200_Pas de grand discours pour vous parler de cette anthologie qui recueille des textes ou simples phrases de penseurs, sages, philosophes de toutes les époques. Construit en trois parties – la voie de la vie quotidienne, vers le meilleur de soi-même et être en relation – l’ouvrage donne la parole à de nombreuses personnalités venant témoigner d’une expérience et de la façon dont une phrase ou un texte a pu les aider à surmonter cette épreuve. Michael Lonsdale, Fabrice Midal, Christophe André, Alexandre Jollien et bien d’autres viennent confier à Catherine Ducrocq ce petit morceau d’intimité pour nous permettre d’enrichir notre réflexion et d’élargir notre esprit. Outre les extraits choisis par les personnalités, une multitude de pensées et textes philosophiques viennent nourrir notre pensée. D’Aristote, Nietzsche, Yourcenar, Saint Jean, Rilke, Epicure, Bauchau, Pessoa, Krishnamurti, Saint Augustin, Kierkegaard et des dizaines d’autres grands auteurs sont réunis ici.

J’apprécie beaucoup ce livre – je parle au présent car je ne l’ai pas encore terminé, je le savoure et laisse infuser les mots en moi – qui ne prône pas l’optimisme à tout prix et ne donne pas de leçon. J’avoue que j’ai du mal avec une certaine doctrine actuelle, assez culpabilisante selon moi, qui voudrait nous faire croire que si nous ne sommes pas continuellement heureux, en paix avec nous-mêmes, méditant à tout bout de champ, nous ne trouverons jamais le bonheur. J’aime qu’on ne me tienne pas par la main pour me guider, mais qu’on me laisse libre de choisir mon sentier pour me rendre vers ce qu’il y a de plus positif pour moi, tout en sachant que je rencontrerai des embûches. C’est ce que propose cette anthologie et c’est ce que nous rappelle la plupart des personnalités qui y ont collaboré. En outre, l’objet livre est vraiment beau : couverture cartonnée, enluminures, mise en page aérée agréable. Bref, une belle idée cadeau pour terminer l’année sur une touche de sagesse ou commencer 2020 en s’offrant la possibilité d’un regard différent sur le monde. Coup de cœur !

Voici un petit extrait, lu matin :

« Notre seul devoir sur terre est de nous nourrir de lumière pour la transmettre ensuite. Puisque rien ne dure, puisque la vie nous blesse, la seule issue est d’être soi-même une source. Les épreuves sont faites pour ranimer en nous cette soif. Et le seul moyen de rayonner, à mon avis, c’est être capable de voir cette magie qui opère tous les jours, sous nos yeux. » Blanche de Richemont

Album·BD·Conte·coup de cœur·Littérature jeunesse·nouveauté

Quand tombe la nuit…

Vous souhaitez faire plaisir à votre enfant et faire une bonne action, n’hésitez pas à mettre ce magnifique album au pied du sapin. Un joli moyen de soutenir l’Unicef à l’occasion des 30 ans de la Convention internationale des droits de l’enfant. Vous le trouverez en librairie chez Flammarion Jeunesse ou sur la boutique solidaire Unicef.

Bonne nuit Planète, Liniers – Trad. Olivia Ruiz

9782081489431Une petite fille passe une journée bien remplie à jouer avec son doudou, Planète, qu’elle traîne partout. Le soir venu, elle lui souhaite une bonne nuit et s’endort contre lui. Mais pour le doudou, c’est le début de nouvelles aventures ! Vite, il rejoint le petit chien pour s’amuser et s’empiffrer de cookies. Puis une souris vient à leur rencontre leur promettant de leur montrer le plus gros gâteau de l’univers. Il est vraiment énorme et brille dans le ciel en pleine nuit. Planète monte tout en haut d’un arbre avec la souris et saute pour tenter de l’attraper. Le doudou n’arrivera pas à croquer la lune et retournera se coucher à côté de la petite fille, ni vu, ni connu.

Voilà un très bel album sous forme de bande dessinée qui offre une vision poétique du monde qui nous entoure. Les dessins sont d’une finesse et d’une beauté incroyable. C’est un vrai régal pour les yeux des petits et des grands. L’intrigue, semblable à celle de Toy story avec le jouet qui prend vie et part à l’aventure, ravira les plus jeunes enfants qui s’identifieront à la petite fille. Pour l’anecdote, mon petit Jules, 13 mois, ne s’en lasse pas ! Traduit de l’espagnol par la chanteuse et comédienne Olivia Ruiz, très engagée dans l’humanitaire, l’album est dessiné par Liniers, un artiste qui réalise des couvertures pour The New Yorker et dont les livres sont publiés dans de nombreux pays. Un vrai petit coup de cœur !

Autobiographie / mémoires·Essai·Histoire vraie·Initiatique·pal·Philosophie·Psychanalyse·psychologie·Roman·témoignage

Au cœur de soi

Ce livre s’était perdu dans ma PAL. Je l’ai retrouvé avant de partir en vacances.

L’appel de l’âme, Virginie Tanguay

41ldoereyul._sx327_bo1204203200_Je ne vous ferai pas de résumé détaillé de ce livre qui est à la fois témoignage, ouvrage de développement personnel et guide spirituel. L’auteure raconte comment les premières années de sa vie ont été compliquées, notamment dans son rapport aux monde et aux autres. Après avoir été membre des Forces Armées Canadiennes, elle décide de se reconnecter à elle-même en se plongeant dans la spiritualité. Elle nous raconte ici ce chemin de vie en nous apportant des conseils et des exercices pour parvenir à éveiller son âme au maximum, à réussir à être davantage bienveillant envers nous-même pour l’être vis-à-vis des autres.

Globalement j’ai apprécié ce livre, paru en septembre dernier aux éditions Flammarion, que j’avais longtemps mis de côté – je ne suis pas une grande liseuse de témoignages et la couverture ne m’inspirait pas spécialement. Je me suis retrouvée dans bien des situations décrites et nombres d’exercices, conseils en matière de développement personnel et spiritualité ne me sont pas inconnus. En tant que sophrologue et ayant suivi diverses thérapies, j’ai emmagasiné de nombreuses connaissances en la matière. Ce livre est plutôt destiné aux néophytes, à celles et ceux qui sont en quête de quelque chose qui puisse révéler leur être profond. Si j’ai accroché à la majeure partie des propos tenus – à savoir que l’auteur n’a pas suivi de formation en psychologie mais s’appuie sur son expérience de vie, ses recherches en la matière – je suis plus réservée quant à la partie beaucoup plus spirituelle avec la notion d »anges ». N’en demeure pas moins que l’ensemble est bien rédigé et très intéressant pour qui s’intéresse à ces questions. Parfait si vous cherchez à commencer un travail sur vous-même.

nouveauté·Polar·policier·Roman

Meurtre au Quai d’Orsay

Je continue dans ma série polar avec un enquêteur pour le moins atypique cette fois. Mers aux éditions du Seuil pour cette découverte.

Les saisons inversées, Renaud S. Lyautey

9782021393637fsRené Turpin, fonctionnaire au Quai d’Orsay, mène une carrière pour le moins tranquille voire sans grand intérêt. Jusqu’au jour où une des figures les plus emblématiques du ministère des Affaires étrangères est retrouvée assassinée dans son appartement parisien. René est alors désigné, sans trop savoir pourquoi, pour mener l’enquête en interne. Bientôt, il est lancé sur une piste iranienne et sera confronté à des forces qui le dépassent. Une autre piste s’offre à lui : le Chili où a exercer l’ambassadeur au tout début de sa carrière. Bref, notre brave René va voir du pays et ce ne sera pas pour lui déplaire…

Si j’avoue avoir eu un peu de difficulté à me mettre dans l’intrigue car je trouvais le rythme un peu lent au départ, mais j’ai finalement accroché à cette histoire qui se complexifie au fur et à mesure de l’avancée du roman. Le fait que l’enquête soit menée par un amateur est assez savoureux car on finit par s’attacher à ce personnage, englué dans sa routine, entre son emploi qui ne le satisfait plus et sa mère un tantinet castratrice. En outre, l’auteur, diplomate, parvient grâce à son expérience du terrain à nous mettre totalement dans l’ambiance des ambassades. Si vous avez envie de voyager tout en menant l’enquête, n’hésitez pas à découvrir ce nouveau roman.

 

 

Essai·nouveauté·psychologie·Roman

Dressez vos voiles !

Allez, aujourd’hui, on change les habitudes ! Petit intermède de sérénité entre deux polars avec un guide de psychologie rafraîchissant qui viendra éclairer votre existence. Merci aux éditions Flammarion pour cette découverte.

Petit manuel de navigation pour l’Âme, Sabrina Philippe

51y38n9imgl-_sx327_bo1204203200_Dans ce manuel qui ne se veut surtout pas didactique mais plutôt compagnon de bord, la psychologue Sabrina Philippe nous livre des clés pour accéder à un mieux-être durable en donnant du sens à son existence et en reprenant confiance en soi. En se basant à la fois sur la psychologie, la philosophie et la spiritualité, les enseignements transmis, refusant tout dogme, ne restent pas simplement théoriques mais s’appuient sur de nombreux exercices pratiques expliqués à chaque fin de chapitre. De petits exercices simples, que l’on peut pratiquer facilement si l’on souhaite bien s’accorder quelques minutes à soi chaque jour. La métaphore marine, filée tout au long de l’ouvrage, est intéressante de mon point de vue car elle permet de comprendre facilement le flux de l’existence qui n’est jamais un long fleuve tranquille. Destiné aussi bien aux parfaits néophytes en matière de psychologie mais désireux de mieux se connaître qu’aux personnes ayant déjà entrepris un travail sur elles-mêmes, ce manuel permet de trouver des pistes pour se ressourcer et trouver la paix intérieure quand la tempête fait rage autour de nous.

Autobiographie / mémoires·Aventure·Formation·Histoire vraie·Initiatique·nouveauté·Philosophie·Roman·roman de formation

En quête de soi

Je remercie les éditions Flammarion qui me permettent de vous faire découvrir ce roman en avant-première.

Le Chercheur, Lars Mulh

unnamedLars Mulh est un musicien et auteur danois de renommée internationale. Après quelques années d’une vie d’artiste qui ne le satisfait pas pleinement, il prend conscience que sa voie n’est pas celle du star-system. Il va alors chercher ce pour quoi sa vie est vraiment faite.

Double voyage et double temporalité, Le Chercheur mêle en effet le récit de la première rencontre de l’auteur avec celui qu’il nomme le Voyant, sorte de guide spirituel, et celui du trajet qu’il effectue du Danemark au sud de l’Espagne en train pour achever son initiation avec le Voyant. Ce dernier est celui qui lui a permis d’effectuer les premiers pas sur le chemin de sa véritable identité lorsqu’ils se sont rencontrés à Montségur.

Le Chercheur, premier tome de la trilogie O’Manuscrit, déjà traduit en huit langues, est un roman initiatique à la fois autobiographique et fictionnel. Si j’avoue avoir d’emblée été attirée par le thème de la quête spirituelle et identitaire et avoir réellement été conquise par les premières pages, mon enthousiasme s’est quelque peu relâché par la suite. En effet, si le début du roman est assez entraînant et aiguise la curiosité vis-à-vis des personnages principaux, l’auteur ne soutient pas la cadence et le récit devient un peu poussif. C’est dommage car sur le fond, Lars Mulh propose une réflexion intéressante sur la vie bien que certaines conceptions se révèlent un peu trop new-age à mon goût. J’ai, par exemple, bien aimé ce passage dans lequel le Voyant charge des pierres dans le sac à dos du narrateur. Chacune symbolise un défaut, une angoisse… :

« Mon fardeau ne cessait de gagner en réalité. Je penchais tant en avant à présent que j’en vins presque à ramper. Je transpirais abondamment. Comme le Voyant l’avait promis, j’éprouvais désormais physiquement tout les poids psychologiques de ma vie. Parce que je les emportais sur la montagne, chaque défaut, chaque doute et chaque projection acquérait une réalité qui me forçait à les contempler. Parce qu’ils sciaient assez littéralement mes épaules, courbaient mon dos, faisaient vaciller mes jambes, il était impossible désormais de les refouler. Et tandis que je rampais, je commençais à comprendre la signification de cette tâche en apparence vaine. Je me sentis soudain responsable de toutes ces maladies. »

Voilà pour ce petit extrait qui me semble assez représentatif du message que souhaite apporter l’auteur : pour mener une vie plus apaisée, il faut ouvrir les yeux sur tout ce qui vient nous alourdir au quotidien, en prendre réellement conscience avant de parvenir à nous en libérer pour gagner en sérénité. Un livre à découvrir pour les amateurs de récits de vie et de spiritualité.