Cris invisibles

Une fois n’est pas coutume, je viens vous parler de mon tout premier roman : Cris invisibles.

Pas évident de parler de son propre roman. Impossible d’être objectif. Et trop modeste et réaliste pour vous dire que c’est un excellent roman. Alors je vais faire simple et retranscrire la quatrième de couverture que j’ai rédigé.

Cris invisibles – Autiste et hyperactive, l’histoire de deux enfants hors du commun, Laurine Mondon

cris-invisibles-autiste-et-hyperactive-lhistoire-de-deux-enfants-hors-du-communAlors qu’il devrait s’amuser avec les enfants de son âge, Pierre préfère observer les papillons et rester seul. Sa mère aimerait le voir rire comme les autres mais c’est impossible. Le jeune garçon présente des troubles autistiques et ne peut pas communiquer.

Mathilde, jeune institutrice accablée par des névroses qui l’empêchent de trouver le sommeil, ne sait plus comment gérer Annabelle, une des ses élèves. L’enfant, véritable tornade, est tourmentée au point de rendre sa vie et celle de ses proches infernale.

Trois existences enfermées derrière des murs de silence, d’angoisse et de non-dits, trois destins qui vont se croiser… Parviendront-ils à casser les barreaux de leur propre prison et à vivre enfin pleinement ? Leur sensibilité exacerbée et leurs différences pourront-elles les aider à s’épanouir ?

Dans ce premier roman, j’ai choisi d’aborder des thèmes qui me sont chers. L’autisme – qui reste encore méconnu du grand public et peu traité dans la littérature -, mais encore les rapports mère-enfant et les problèmes de communication au sein de la structure familiale. Pour cela, j’ai décidé de croiser trois destins : celui de Pierre, enfant autiste, d’Annabelle, enfant hyperactive et de Mathilde, institutrice névrosée. J’ai aussi focalisé mon attention sur les mères des deux enfants en insistant sur leur force de caractère.

La chronologie n’est pas linéaire, surtout au départ, les analepses permettant d’éclairer la situation présente des personnages.

Si le roman peut apparaître comme sombre au début, la fin est volontairement lumineuse, afin de montrer au lecteur que si l’on parvient à briser les murs de sa propre prison, une vie meilleure est possible.

Vous pouvez lire, à ce lien, le mot de mon directeur éditorial présentant mon roman.

En espérant que ce premier roman saura vous séduire… Il est en prévente sur le site des Editions Kawa à ce lien. il sera très prochainement disponible sur Amazon puis dans toutes les librairies sur commande. N’hésitez pas à me laisser des messages pour de plus amples informations.

%d blogueurs aiment cette page :